Champions du monde ! une équipe, une vraie !

Qu’est-ce qui fait le succès et la performance d’une équipe ? que ce soit au travail, dans la vie quotidienne, dans nos associations ou nos clubs préférés… ?

Après cet été 2018 aux accents footballistiques, durant lequel chacun s’est senti à sa façon « champion du monde » !!, je vous propose de décrypter quelques-unes des facettes du succès d’une équipe, pour voir comment en dupliquer les secrets et la recette…si possible…

Récapitulons ce qui fait que cette équipe a non seulement été victorieuse mais surtout a su grandir au fur et à mesure des matchs, se remettre en cause, s’affirmer, et atteindre le grâle tant désiré?

–          Un objectif très ambitieux, qui transcende et motive chacun à son niveau, un but commun grandiose, un effet waou garanti = une vraie vision partagée sans équivoque, un vrai rêve partagé, et ce depuis des années… un vrai « futur désiré » par tous.

–          Une abnégation de l’individu au profit de groupe… un sens (inné ou travaillé) du sacrifice de son égo propre au bénéfice du collectif… un Giroux ou un Griezmann qui ne marquent pas forcément mais qui font preuve d’abnégation, d’un certain retrait au profit du groupe, exerçant leur meilleure « vista » et ne ménageant pas leurs efforts pour des passes exceptionnelles… être « décisif » n’est pas uniquement le fait de ceux qui marquent mais de ceux qui apportent leur meilleure pierre, selon les circonstances… preuve d’une certaine intelligence de situation, d’une agilité, d’une certaine humilité pour se dépasser et se fondre dans un collectif plus performant.

–          A chacun son rôle et sa contribution, connus et reconnus de tous, qui savent parfaitement en parler ou se valoriser mutuellement – pour exemple E. Kanté, B Pavard ou A. Rami et les remplaçants qui cimentent l’équipe sans jouer… et ces chansons aux allures enfantines mais sources d’ancrage et de forte cohésion… « J’appartiens au groupe, je suis reconnu, je suis important et valorisé par les autres = donc j’existe ! ». On retrouve ici les ressorts de la confiance par l’ICO (Inclusion ; Contrôle ; Ouverture) de « L’élément Humain » de W. Schutz.

–          De la rigueur, de la discipline et un sens de l’effort et du dépassement décuplé, au service de la vision ! avez-vous noté que la France n’a reçu aucun carton rouge sur cette coupe du monde…, qu’un grand respect des joueurs adverses se ressentait (surtout avec l’élimination des grands cadors historiques…), que les interviews avec les journalistes étaient parfaitement cadrées, au risque effectivement de brider la spontanéité, mais au bénéfice d’une communication posée, réfléchie, concentrée sur l’objectif…

–          Le respect mutuel de tous les acteurs en présence, sens de l’humilité, sens des réalités, des enjeux et pragmatisme dans la préparation et l’action.

–          Une Envie forte, qui surpasse tout, de réussir et de gagner épreuve après épreuve.

–          Et pour coordonner tout cela, un coach qui assume des choix qui privilégient la cohésion et la complémentarité des profils et personnalités, et qui apporte « protection » et « permission » pour que toute la « puissance » de frappe du groupe s’exprime. Qui aurait dit que D. Descamps pratiquait lui aussi les « 3P » ! (protection, permission, puissance)

–          Et tout cela permet des transcendances individuelles et collectives, une pleine puissance et des fulgurances exceptionnelles du type de la frappe de Pavard !

On imagine aussi que cette équipe a su exprimer ses peurs, ses doutes et dépasser des tensions internes, des guerres d’égo ou de territoires… elle a donc fait preuve de tout ce que mentionne W. Schutz comme conditions favorables pour devenir une équipe performante.

Les tensions, les conflits sont effectivement inévitables dans toutes situations impliquant des personnes ayant des intérêts ou des objectifs incompatibles, des différences marquées de sensibilité ou de valeurs personnelles.

Concernant l’équipe de France et malgré le choix étudié de ses membres (qui a pu amoindrir la survenue de conflits), on peut néanmoins supposer que des recadrages ont eu lieu.

Pour éviter l’embrasement de ces conflits ou leur polarisation par la fuite ou l’agressivité, la « dynamique des conflits » a été utilisée, de façon à connaitre les déclencheurs d’irritabilité de chacun, les réponses constructives qui montrent la capacité à sortir positivement et par le haut de la situation ou au contraire les réponses destructives qui risquent de l’aggraver.

C’est tout l’objet de ce qu’on appelle la dynamique des conflits ou « Conflict Dynamics Profile » qui permet de mieux se connaitre pour mieux collaborer au sein d’un collectif multi-profils mais pleinement mobilisé autour de la vision d’une « étoile » commune.

Strateum Conseil est certifié en dynamique des conflits ou « Conflict Dynamics Profile » et vous aide à fédérer les meilleures énergies dans vos équipes. Contactez-nous sur www.strateumconseil.fr

 

Write a Comment